Copa, Copacabana

Publié le par Pedro

Salut les toons !

 

     Je reprends ma plume...


     Arrivée à Copacabana vers le 12 mai; en plus dans le bus y'a plein de Françaises (et des Boliviens aussi quand même). Au restau le soir un mec m'aborde :
" on s'est vu au Paseo Jama, moi j'étais en vélo et toi pieds nus"
J'avoue avoir cogité quelques secondes, rembobinage rapide dans ma tête, et oui je m'en suis souvenu ; deux cyclistes avec qui on avait discuté 5 minutes au poste de douanes Argentin, venant du Chili, il y a à peu près deux mois.

 

     Le surlendemain, Maguy, Marie, Claire (les Frenchies du bus), Fabien (le Suisse en vélo), et moi, partîmes pour l'Isla del Sol (Ile du Soleil en Francais, Inti-jesaispasquoi en Aymara), dans l'idée d'y passer une nuit, le temps d'en profiter. On a perdu Marie et Estelle en route, plus pressées que nous ;

     Maguy, Fabien et moi marchions, vaguement à la recherche d'un endroit où passer la nuit. Et là, au détour d'un grain de sable, nous est apparue La Posada del Inca :

     Une plage, une cuisine, des matelas ? on pensait y rester une nuit, on y est resté quatre jours. La journée type :

Réveillé par le lever du soleil,

Regardage des moutons et vaches qui montent aux pâturages en passant par la plage,

Petit dèj (de droite à gauche Maguy, Fabien et Pedro)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lecture de Harry Potter 7 (qui sort le 16 juillet partout dans le monde, mais la magie de la Bolivie m'a procuré un exemplaire photocopié pour 2 euros au marché, et même que Harry Potter il meurt à la fin *

Déjeuner

 

Bronzage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardage des moutons et vaches qui rentrent, sur fond de soleil couchant, argh,

Dîner de plusieurs heures de fou avec Fabien ze chef

 

     Au bout de 4 jours on n'avait plus de nourriture, alors on a bougé vers le prochain bled. On a demandé à la fille de notre hôte, qui passait ses journées avec nous, à combien de temps était le prochain village ; elle nous a répondu : "Moi je mets un peu moins d'une demi-heure, mais vous les touristes vous passez votre temps à regarder les paysages et à parler aux lamas, vous allez mettre trois quarts d'heure en gros": Et bien on a mis exactement trois quarts d'heure, et c'est une des (très) rares fois en Bolivie qu'un renseignement s'est avéré juste.

     Après une nuit supplémentaire, Fabien et moi avons rejoint le continent et Copacabana ; départ le lendemain pour Puno... au Pérou !

 

 * Mais non je rigole c'est le héros il va pas mourir quand même

Publié dans Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nabel 21/06/2007 09:12

Heu, je ne me lancerai pas dans la rime car  je trouve la prose bien plus harmonieuse et porteuse de messages cachés (ou pas).Bon, je tiens juste à dire que T'AVAIS PAS LE DROIT DE LACHER LA FIN DE HARRY POTTER!!!!!!!!Attends de rentrer et je te saigne (sauf si tu me files ta copie, auquel cas je te laisserai la vie sauve).

K-ro 20/06/2007 22:41

ouah c beauuuuu
je vais pas faire un commentaire dans le meme genre, sinon ca risquerait detre encore plus beau...
ca membeterait pour "anneau"
(jviens de comprendre le jeu de mots)
bisous gros
(t'as vu, tout fini par "o")

Anneau Nimes 20/06/2007 21:24

Toi qui dans l'autre hémisphèreest entré peu à peu dans l'hiver;tu as vu d'autres étoiles que nous,simples citoyens, pauvres de nous.Toi qui est allé vers le froid,et pour l'été ici nous reviendra,Enfermés dans nos habitudes,toi tu planes, ivre d'altitude.On ne se plains pas !bientôt tu rentreras,les yeux vagues, la tête ailleurs,encore pleine de ces folles heuresque tu revivras en dedans,tellement plus riche qu'avant !