De Sucre a Trinidad

Publié le par Pedro

     Ante-scriptum Aujourd'hui j'herite d'un clavier americain, (allez savoir pourquoi) ; pas d'accents, desole...

    

     Resume de l'episode precedent : "Demain je pars pour Cochabamba ou la Paz". Bien. Conformement a ce qui etait prevu, je suis parti le surlendemain pour Trinidad. C'est affreux ces voyages, toute tentative d'organisation tombe a l'eau, a force de rencontrer des gens et d'entendre parler d'endroits plus merveilleux que merveilleux.

     En compagnie d'Helene (Fra) et de Thomas (All), une nuit en bus de Sucre pour Santa Cruz, ou nous passons une journee. Bof, c'est une grande ville (la plus haute du monde soit dit en passant), pas beaucoup de caractere. Ah si, je suis alle chez le coiffeur, ca c'etait rigolo. Je crois que c'est la premiere fois que je me fais couper les cheveux dans une aute ville que celle ou j'habite. Etonnant, non ?

     Re-bus de nuit jusqu'a Trinidad, notre destination. Alors la tout a change : y'a plein de vert partout, des arbres, des oiseaux, il fait lourd, les moustiques, il fait chaud. Nous voila aux portes de l'Amazone. Apres presque un mois a plus de 3000 metres, ca change !

      Notre mission : prendre une douche. Et trouver un bateau qui nous emmenera en 3 ou 4 jours tout au nord de la Bolivie, sur le celebrissime Rio Mamore, traversant la jungle amazonienne, bravant les anacondas, crocodiles et autres moustiques.

     On se rend au port, la capitainerie nous donne une liste de 3 bateaux partant, je cite, "aujourd'hui ou demain". Chouette, se dit-on. On trouve un des 3 capitaines : "Mais ouais mec pas de probleme revenez demain avec des hamacs et des moustiquaires et on est parti". Re-chouette.

     Le lendemain, arrivons avec armes et bagages : "Ah ben non vous voyez bien que y'a pas de place sur le bateau". Pas chouette ; on discute pour finalement laisser tomber. A quoi bon passer 4 jours sur un bateau avec un mec qui ne veut pas de nous...

     On trouve le deuxieme bateau de la liste : "Je pars ce soir !". "Ah bon ? Mais c'est inespere !" nous exclamons-nous aussitot. "Oui, non finalement je pars demain". Le capitaine etait d'un abord tres sympathique mais completement senile, son disque durait environ 15 minutes, puis il recommencait, les memes questions, les memes blagues... On a laisse tomber. 4 jours sur un bateau de 10 metres par 3 avec un type pareil, euh non.

     Le lendemain, le troisieme bateau fut le bon, le depart annonce pour 18 heures le jour meme. On s'installe, hamacs, mousquitaires, et a notre grande surprise on n'est pas parti plus tard que 22h30. A nous l'Amazone !

Publié dans Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Virginie 23/05/2007 18:54

Alors quoi de neuf???

K-ro 21/05/2007 15:55

Bon et sinon, comment va Hélène??!!
Bisous!!

teresa 17/05/2007 10:25

quel art du suspense ! Nous laisser haletants sur le rivage du mythique Mamoré , sans savoir si tu sortiras intact de ce voyage au milieu de cette faune ...et obligés d'attendre l'épisode suivant  !  Mamita !